E
U
R
O
P
A
N
F
R
ARCHIVES
Sessions :
E
U
R
O
P
A
N
1
4
SESSION 14
Sessions :
Réalisations
Retour

Jeumont — Secteur Centre-Gare

Étude urbaine

Dès la phase concours ( session Europan 5 en 1998), la Ville de Jeumont a confirmé sa volonté de faire travailler les deux équipes mentionnées sur une étude urbaine permettant de faire fructifier le travail fait pendant le concours et surtout de construire avec elles un véritable projet sur le secteur de la gare.
En 2004 s’est achevé cette étude urbaine, autour d’un projet qui s’est construit petit à petit autour de réflexions croisées, qui a suivi des temps de procédures permettant sa réelle opérationnalité, et qui a élargi son périmètre à l’échelle communale, bien au delà des limites du concours.
C’est plusieurs réflexions et étapes engagées par la ville qui ont participé à la construction du projet d’aujourd’hui, et qui ont permis de le définir, même si certaines ont été abandonnées depuis. 

Le GPV

Afin de rendre opérationnel ce projet gare, la ville a d’abord engagé sa candidature pour monter un dossier GPV. Ce dossier a défini un périmètre plus large que celui qui faisait l’objet du concours Europan, commençant par là même à élargir son champs de réflexion également sur les quartiers existants au sud souffrant d’un manque de vitalité, et dont la problématique pouvait assez facilement être reliée à celle de la gare. Le dossier GPV a été accepté en 2000-2001, c’est lui qui a permis de débuter sous des formes concrètes l’étude urbaine, la ville se trouvant alors plus confiante sur des moyens qu’elle pourrait alors pourvoir mettre ou obtenir pour financer à la fois des études mais également des opérations concrètes.

Le nouveau pont : année 2002

Au nord du site de la gare, ce qui faisait l’objet du périmètre de réflexion du concours Europan a repris de l’intérêt par la motivation de créer un nouveau pont, porté également par le Conseil général, l’actuel franchissement de la Sambre pour Jeumont souffrant de régulières inondations obligeant à chaque fois la fermeture de ce passage. L’intérêt pour le Conseil Général consisterait à mettre aux normes son réseau départemental. Cette première phase d’étude a mené à considérer plusieurs hypothèses de franchissements qui ont été proposés à la ville en Septembre 2003. L’objet de cette étude a été d’orienter le choix vers l'hypothèse d’un pont qui, outre son rôle d’axe départemental, porterait un véritable rôle urbain et notamment de désenclavement de la zone située entre la Sambre et les voies ferrées. Suite à cette étude, le Conseil Général a missionné le bureau d’étude OTH, puis le cabinet Lavigne pour déterminer une position et une faisabilité du pont. Cette étude n’est pas encore à ce jour validée. Dans l’attente d’une décision compte tenu de la difficulté du sujet, l’étude urbaine a repris son cours sans tenir compte de l’hypothèse improbable à court terme d’un pont.

Le parc à thème 2003 : année 2003

Une autre grande hypothèse structurante pour le secteur gare a également fait l’objet d’une étude de programmation spatiale et commerciale par le cabinet Ernst&Young concernant l’idée de l’installation d’un parc à thème sur la proposition du thème ferroviaire. Situé à l’origine dans ce potentiel d’espace entre la Sambre et les voies, l’étude Ernst&Young a conclu par une hypothèse plus expansive allant également dans Jeumont centre, mais également vers les communes voisines. Devant une telle hypothèse la ville de Jeumont a décidé de porter cette décision devant l’agglomération, une telle programmation ayant en effet des enjeux dépassant ceux de la commune.

Le dossier ANRU : janvier juin 2005

Enfin et surtout, suite aux orientations de la nouvelle politique de rénovation urbaine et de la création de l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain, ANRU, le dossier a été fortement réorienté en décembre 2003 sur le volet logement, s’inscrivant dès lors comme l’ensemble des opérations GPV engagées en France dans des opérations de renouvellement urbain beaucoup plus orientées vers le renouvellement de l’habitat que vers les opérations d’équipement urbain. C’est dans ce cadre que l’étude a alors pris une échelle communale, fondée sur la réflexion générale que Jeumont se devait d’avoir au regard de l’ensemble des problèmes qu’elle rencontre sur son patrimoine de logement social, permettant ainsi de le recomposer dans une vision exhaustive. Cette échelle globale de la commune pouvant parfaitement être inscrite au dossier ANRU du fait des procédures urbaines successives qui avaient classé plusieurs périmètres de la ville en ZUS. Cette troisième période de l’étude s’est déroulé sur 6 mois, en partenariat actif avec la DDE et les bailleurs sociaux, permettant d’aboutir en juin 2004 au dépôt du dossier auprès de l’ANRU, finalisant ainsi l’étude urbaine.

Suite à l’engagement de l’ANRU, une nouvelle mission d’urbaniste coordinateur fait suite à cette étude urbaine, afin de définir les cahiers des charges de prescriptions urbaines et architecturales des opérations , permettant d’assister la maîtrise d’ouvrage sur la mise en place du projet. 
 


 

CONTACT
FR | EN