E
U
R
O
P
A
N
F
R
ARCHIVES
Sessions :
E
U
R
O
P
A
N
1
4
SESSION 14
Sessions :
Actualités
Retour
Des nouvelles des suites du concours Europan 11 à Savenay—2014-07-09
Les trois équipes sélectionnées au concours Europan 11 sur le site de la Gare à  Savenay ont participé en 2013 à une consultation urbaine à l’issue de laquelle l’équipe « Mesures ligériennes » (L. Lafont, architecte + Atelier Georges, architectes, urbanistes et paysagistes) associée au Bet Céramide a été retenue pour l’aménagement du futur Quartier de la Gare de Savenay. La maîtrise d’ouvrage a souligné les capacités de l’équipe à conserver les qualités et les  lignes directrices initiales du projet tout en approfondissant les questions relatives  à son adaptation aux enjeux majeurs du site (inondabilité, identité paysagère, etc). La pertinence de leur approche conceptuelle, invoquant pour le futur quartier une morphologie d’« îles habitées » et une architecture inspirée du modèle générique de la « longère » ainsi que les aspects méthodologiques de leur proposition a par ailleurs retenue l’attention du jury.    
Le groupement de commande constitué par le Pôle Métropolitain Nantes Saint Nazaire, la Communauté de Communes Loire et Sillon, la Ville de Savenay et la Commune de la Chapelle Launay, assisté par la Samoa, vient donc de confier à l’équipe une première mission de conception urbaine s’inscrivant dans le cadre d’un accord-cadre comprenant l’ensemble des missions nécessaires au développement et au suivi du projet dans la durée. La première phase d’étude pré-opérationnelle qui doit déboucher sur un plan de référence vient de s’engager.
 
    Du concours d’idées à la phase opérationnelle, quel mode d’organisation avez-vous adopté pour cette nouvelle étape du projet urbain?
    En réponse aux ambitions et enjeux à la fois locaux et territoriaux du site du quartier de gare de Savenay, nous avions fait le choix dès le concours de constituer une équipe pluridisciplinaire, composée de savoir-faire complémentaires, associant architectes, urbanistes et paysagistes. L’accord cadre marque ici une nouvelle étape, un nouveau degré de complexité et de précision. Le site de la gare révèle aujourd’hui ses contraintes foncières, hydrologiques et programmatiques, de nouveaux enjeux pour la mise en œuvre du projet. Cette nouvelle étape nécessite donc de nouvelles compétences associées mais tout en conservant la simplicité et la complicité de l’équipe lors du concours. L’équipe a ainsi été renforcée par l’équipe d’ingénieur Céramide impliquée sur le territoire à la pratique résolument tournée vers le projet d’aménagement.
     
    Quels sont les aspects déterminants de  la méthodologie que vous proposez ?
    Réduire la question de « comment imaginer le futur quartier de Savenay » à un projet clef en main, un plan masse paraît ici inadapté. Ainsi, nous avions imaginé au moment du concours Europan, une méthode évolutive, basée sur dix outils : dix « mesures ligériennes » adaptables à chaque situation rencontrée et dont l’assemblage permettait in fine d’esquisser le caractère du futur quartier. 
    Suite au concours, nous avons souhaité opérationnaliser cette méthode en regroupant ces outils autour de quatre thèmes qui nous semblent caractériser l’ensemble des multiples enjeux de ce lieu. Ces quatre thèmes ont pour objectif d’aborder l’ensemble des problématiques du site de façon simple, compréhensible et appropriable par chaque acteur. 
    • Résonnances du futur quartier dans l’éco-métropole
    • L’alliance avec la plaine
    • Les liens et affinités avec la ville
    • L’émergence et les modes de vie du futur quartier
    Nous avons également conçu une démarche de co-production pour que le projet soit débattu et partagé avec tous les acteurs impliqués. Diagnostic en marchant, stand habitant sur le marché, ateliers thématiques, forum de restitution, ateliers opérationnels, nous avons mobilisés tous les outils nécessaires pour que le projet ne raisonne pas seulement avec le site mais également avec les acteurs, les habitants et les usagers qu’ils soient locaux où impliqués à l’échelle de l’éco-métropole.

    En quoi le projet « Mesures ligériennes », est-il  un projet de quartier de Gare entre ville et estuaire à la fois ambitieux, modeste et innovant ?
    L’estuaire, de par sa géographie et son histoire, propose un large éventail de ressources constructives et culturelles à même de participer à l’ancrage du projet dans son territoire. La construction du quartier est l’occasion de développer un « milieu » économique, un tissu de compétences qui à terme, peut profiter aux autres quartiers proches et à tout le bâti qui existe aux alentours. 
    Cette culture du territoire, typiquement ligérienne, est une véritable ressource pour le projet. Elle forme à l’échelle géographique, une sorte de terreau commun, de Nantes à St Nazaire, propice à l’innovation et à l’émergence de nouvelles façons d’habiter la métropole au sens large. 
    Le projet se positionne précisément à cette interface : entre plateau et plaine alluviale. En lien avec la topographie des vallons et des zones humides, des îles habitées viennent se détacher du coteau pour habiter la plaine ; et les parcelles agraires, en réponse à cette invitation, déroulent jusqu’au cœur du quartier leur terres fertiles depuis la plaine inondable jusqu’au cœur du nouveau quartier. 
    Faire lien entre la ville et le nouveau quartier c’est comprendre et trouver un équilibre, afin que la greffe prenne. Il s’agit de voir comment le nouveau quartier peut se positionner en complémentarité et non en concurrence vis à vis du tissu urbain existant. 
    Implanter un nouveau quartier en lisière des bocages c’est imaginer comment construire progressivement un « milieu » où nature et bâti peuvent s’entrelacer et s’inscrire dans le paysage et l’écologie de la plaine. 
    Le quartier incarne une ville à la fois intense et aérée, qui équilibre nature et compacité, qualité des espaces publics urbains animés et rapport direct avec le calme des grands paysages alentours. Il s’agit de penser l’émergence et les modes de vie du futur quartier, de voir comment initier la métamorphose et accompagner l’installation des premiers habitants. Construire peu à peu son identité propre entre ville et plaine à travers notamment les questions de fonctionnement et de caractère des nouvelles constructions et des nouveaux espaces publics. 
    Entretien réalisé avec l'équipe de conception. 
     
    CONTACT
    FR | EN